Accueil du site > Les Témoignages > Le costume rythme ma vie

Le costume rythme ma vie

vendredi 2 novembre 2018, par Elodie Bretagne Geoffray

JPEG - 657.9 ko

Le costume fait partie intégrante de ma vie.
J’y suis tombée dedans grâce à une reine, ma reine Sabine XVI de son nom. Ce fut l’électrochoc je voulais être comme elle, près d’elle...
Alors mon histoire à commencé.
J’ai adhéré à un groupe de maintenance, l’Escolo Mistralenco dans lequel j’ai appris à me coiffer, m’habiller, danser, parler le provençal, coudre...
Et puis j’ai fait de belles rencontres qui m’ont poussé à approfondir ma technique, mes connaissances, toujours plus, toujours mieux​ pour se rapprocher de ce qui est pour moi l’Arlésienne.

Ce fut l’heure de retirer le dossier, ce fameux dossier de l’élection de la XX° reine d’Arles.
19 candidates, 7 places
Cet appel téléphonique jamais autant attendu, a été l’un des plus stressants et beaux de ma vie. J’avais réussi, mon rêve était réalisé, je faisais partie du XX° règne et en plus avec mes deux copines Laure et Caroline.

Quel moment d’euphorie, de joie...
Se sont enchaînés ces moments tant rêvés, le 1er mai, l’intronisation... puis l’épreuve de ma vie : Le 4 août 2008 je perds mon papa.
Dur de se relever, mais le règne m’a porté, m’a redonné goût à la vie. Il fallait avancer, j’avais la chance de faire partie d’une aventure unique.

Ces trois années sont passées à une allure folle, rythmée par des rencontres, des amitiés, mais surtout par des heures de couture, à chiner, composer des costumes du gansé, à la cravate en passant par le deuil, le Napoléon III...

Quand j’y repense j’aurais aimé faire tellement plus de chose, mais il ne faut pas oublier que l’on n’a que 20 ans et qu’il faut tout gérer en si peu de temps.
Cette aventure a donné un autre tournant à ma vie d’arlésienne, une arlésienne libre qui fait ce qu’elle veut avec qui elle veut et surtout quand elle veut. Car il ne faut pas oublier que le costume reste une passion et qu’il faut que ça reste un plaisir.
Puis ce fut l’heure de mon mariage... en costume bien sûr, je ne pouvais l’imaginer autrement.
Une haie d’honneur que jamais je n’aurais imaginé aussi magnifique, les plus belles arlésiennes étaient présentes autour de moi.
Un moment hors du temps.

Il était l’heure pour moi de donner la vie.
Marraine au festo vierginenco 2013, enceinte de 8 mois en costume par 40°, si cela n’est pas de la folie pure, c’est certainement de là que la passion de ma fille est née.
L’engagement dans nos traditions est primordial. Etre 7 fois marraine à ce jour est l’une de mes plus grandes fierté. Pouvoir transmettre à mon tour à mes filleules « officielles », mes filleules « de coeur » et maintenant à ma fille est la preuve qu’on est bien vivant.
Le combat pour la maintenance est quotidien.
Aujourd’hui, je suis une maman arlésienne de deux enfants. Ma fille danse à l’étoile de l’avenir.
Je continue à rencontrer des personnes grâce au costume, je pense notamment à Odile Pascal, X° reine d’Arles, l’une de mes plus belles rencontres, tellement riche de partage, de transmission mais avant tout d’amitié et de sincérité.
Sans parler de mes amis de toujours qui vivent mon quotidien d’Arlésienne, avec qui je continue d’apprendre, d’échanger sur nos trouvailles, nos découvertes...
Ce costume rythme ma vie, des plus beaux événements au plus simple.

Tant qu’on en parle, c’est qu’on est bien vivant.
Que cela continue longtemps...

Elodie Bretagne Geoffray

Répondre à cet article

Projet porté par [Tradicioun->www.tradicioun.org]
SPIP Theme by The Masterplan