Accueil du site > Les Témoignages > Les virus du costume et de la bouvino

Les virus du costume et de la bouvino

mardi 20 mars 2018, par Julia Derycke - Boisson

A l’heure de la mondialisation, de l’ultra modernité, des technologies... Je m’appelle Julia, j’ai 28 ans, je porte activement le costume d’Arles depuis mes 14 ans. Très impliquée dans les diverses manifestations culturelles (capelado, carreto ramado, défilés, spectacles équestres) j’associe à celle ci ma passion pour la Bouvine. Amatrice à la manade Martini, je vis, respire taureaux et chevaux, abrivado et course camarguaise.
Je pense que le virus du costume m’a pris par l’admiration que j’avais pour une Reine d’Arles Aurore Guibaud (1999-2002), elle était si belle que je voulais m’identifier à elle.
Enfant, j’attendais patiemment que les journaux Fe di Biou sortent au bureau de tabac de mon village afin d’admirer les photos des envolées de taureaux contre les gradins, des coups de barrières pliant les planches et nos si belles arlésiennes remettant les prix de célèbres trophées.
Déjà depuis petite, j’assistais très fréquemment aux courses libres et aux spectacles de rues, cela fait parti de l’ADN de notre famille. Et déjà si petite j’avais la fé...

JPEG - 213 ko

Les années passent, et la passion du costume s’intensifie et prend de plus en plus de place tout d’abord cela commence par l’apprentissage de la couture, puis du plissage des fichus... et pour finir celui de la coiffe et de l’habillage.
Aujourd’hui, ma passion ne se résume pas à juste porter fièrement le costume mais a le faire perdurer, à initier les plus jeunes à apprendre les bonnes bases et surtout à transmettre les valeurs que l’on m’a apprise.
D’ailleurs je prend mon rôle de marraine très à cœur.

En fait, on doit tous notre savoir à quelqu’un, et moi c’est à Claire Lechevalier, elle a une connaissance du costume inégalable, une richesse pour moi d’avoir croisé son chemin.
Aujourd’hui et pour les années à venir je souhaite que notre costume ne perde pas son caractère si particulier et que notre langue soit encore parlée par la jeunesse. Le maintien des traditions passe par la jeunesse.

Longo Mai

Julia Derycke - Boisson

Répondre à cet article

Projet porté par [Tradicioun->www.tradicioun.org]
SPIP Theme by The Masterplan