Accueil du site > Administration > Au jour le jour > Réunion du 12 Novembre 2011

Réunion du 12 Novembre 2011

Centre culturel d’Eyguières

vendredi 18 novembre 2011

Tradicioun coordonne la collecte d’informations, la mise en place des inventaires et les premiers courriers d’informations.

Une réunion, le 12 Novembre 2011 a fait le bilan des premières semaines de travail et défini le jalon suivant.
Compte rendu...

Compte rendu de la réunion du 12 novembre 2011 au centre culturel d’Eyguères.

La réunion débute à 15H15. Elle regroupe autour d’une table :
Jean-Claude Abrard, Annie Astier, Danielle Birot, Eric Blanc, David Bonnet, Anne Durand, Patricia Escalier, Michel Fabre, Isabelle Jullian, Laure Laugier, Marie-Claude & Pierre Madec, Nicole Niel, Danielle Raspini, Coralie Reita, Frédéric Scarfi.
Excusées : Isabelle Barbier, Magali Blanc, Marie-Ange Cazeau, Evelyne Faure.

Le groupe de travail s’étoffe. La première réunion organisée lors des journées du patrimoine avait été amputée de nombre de participants retenus pour d’autres manifestations.
Au programme de cette réunion : le bilan des premières actions entreprises et la suite à donner au projet.

JPEG - 49 ko

Bilan

Le projet à démarré le 17 Septembre 2011, à l’occasion des journées du patrimoine. Lors de cette première réunion, Eric a exposé les fondements de la notion de patrimoine culturel immatériel de l’Unesco  , au travers de l’analyse de la convention de 2003, et a expliqué pour quelles raisons il était évident au travers de ce texte que le port du costume d’Arles est un candidat parfait pour ce type d’inscription. La France a ratifié cette convention en 2006, et la seule action à entreprendre aujourd’hui est une demande d’inscription dans l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel.
Cette réunion a posé les bases de ce que devaient être les actions à entreprendre dans le cadre de cette demande. Avant même de pouvoir faire cette demande il faut qualifier l’élément dont nous voulons l’inscription, définir sa zone d’influence, la façon dont il est transmis, les mesures de sauvegarde entreprises et la promotion liée. Dans la foulée de ces constatations nous avons, ces deux derniers mois :

  • Mis en ligne un texte sur le site tradicioun.org visant à expliquer ce dans quoi nous nous lancions. Ce texte a trouvé un écho favorable dans la presse, et nous avons été contactés par “la Marseillaise” (article du 25 10 2011), “la Provence” (article du 29 10 2011) et poli-sons, webradio gardoise (émission du 9 11 2011).
  • Donné une identité visuelle à la suite du projet. A ce titre, Nicole Niel a créé deux logos qui serviront de point d’ancrage visuel à cette opération.
  • Imaginé un dépliant d’informations appelant les gens qui se sentent concernés par le costume d’Arles à venir nous rencontrer.

    Un dépliant d’informations pose les questions : Quoi, Qui, Où, Comment, Pourquoi ?

    Ce dépliant pose les questions simples de l’opération : Quoi, Qui, Où, Comment, Pourquoi ? Il est destiné à servir de support justifiant le projet et appelant les gens à venir témoigner de leur lien au costume d’Arles. Imaginé un poster d’appel dans la veine du dépliant afin de nous permettre d’être vus lorsque nous tiendrons un stand, une permanence ou une réunion sur le sujet. Là encore, Nicole a mis en page un texte, essence du dépliant, appel à contribution . Il sera imprimé sur un roll-up 85x200 facilement transportable.

  • Imaginé un premier questionnaire permettant à chaque groupe de se référencer. Le but est d’obtenir une liste complète cartographiée des groupes de tradition en pays d’Arles. Y sont posées les questions du nombre d’adhérents, de l’objet de l’association, des activités proposées etc… Cette liste servira de base au groupe de travail pour contacter les responsables afin de recueillir leur témoignage, leur vision du costume aujourd’hui.
  • Le but de ce projet est de regrouper tous les acteurs de la tradition et non de mettre en avant notre association. Afin de permettre à chacun de contribuer selon son désir à un projet moins teinté que celui d’une association, nous avons décidé de détacher l’opération du site web tradicioun. Ce projet aura pour base le site internet http://www.lecostumedarles.fr dont Tradicioun sera le coordinateur, et l’un des contributeurs. Ce site a pour vocation à servir de centre de ressources sur le costume en compilant en un lieu les événements à venir, les groupes, les témoignages d’arlésiennes portant le costume, les soutiens divers ainsi qu’une bibliothèque sur le sujet.
  • Patricia Escalier prend en charge la coordination de la communication institutionnelle. Elle a rédigé un appel aux politiques que nous ferons passer aux élus locaux, départementaux, régionaux, nationaux. Dans le cadre de la reconnaissance en tant que patrimoine culturel, il est demandé quel est le support politique sur lequel s’appuie le projet. Un support matérialisé. Les politiques pour une grande partie ont d’ores et déjà contribué à l’essor, la promotion et la sauvegarde du port du costume d’Arles par le biais de subventions ou d’autres actions. Décision a été prise d’intégrer dans l’appel à leur faire passer un témoignage sur les actions que chacun de ces élus a déjà effectué pour la promotion du costume d’Arles.
  • Ce projet s’appuie sur un soutien inconditionnel et éclairé de la population. Nous avons donc décidé de mettre en place une série de réunions, rencontres, débats etc… pour discuter de la question. La première de ces réunions officielles aura lieu au Centre du Scamandre mi janvier (Responsable Annie Astier), la seconde à Fourques fin janvier (responsable Patricia Disset), une troisième à Eyguières fin février (Responsable Magali Blanc).

Les premières réactions.

Les deux articles de la presse écrite ont fait circulé l’info plus efficacement que notre site internet. Les premières réactions n’ont pas tardé. Celles-ci sont toutes positives. Qui serait contre un tel projet ?... Néanmoins, d’aucuns ont été vexés de ne pas avoir été consultés au préalable. Ces réactions viennent surtout d’une information qui n’a pas été complète. Le travail ne fait que commencer, rien n’est terminé. Notre appel a été parfois mal ressenti, parce que ceux qui ont lu nos textes pensent que la demande a déjà été faite, alors que nous avons décidé de parler du projet dès le début pour inciter tout le monde à y contribuer. Tradicioun est le coordinateur de l’opération, opération dont chaque phase sera affichée au plus vite sur le portail du projet http://www.lecostumedarles.fr
L’autre question posée lors de ces réactions a tourné autour de la légitimité de Tradicioun vis-à-vis de cette demande. «  Ne vaudrait il pas mieux mettre en place un collectif visant à faire cette demande… »
Tradicioun est une association loi 1901 dont l’objet est « de favoriser, développer et promouvoir la connaissance des traditions provençales et de leurs acteurs : groupes, associations, artisans ou professionnels par tous les moyens de communication connus et à venir ». En ceci, Tradicioun est déjà un collectif d’acteurs divers de la tradition arlésienne, comprenant une centaine d’adhérents : Arlésiennes en costume, présidents d’associations, auteurs, photographes, peintre, bijoutiers, tisserands etc… qui forment un noyau représentatif et donc légitime.
Laure Laugier et Patricia Escalier se sont livrées à l’exercice difficile de la radio au micro de Patricia Ouellet. Une heure durant, elles ont parlé du costume et du projet.

L’aspect le plus important du costume d’Arles est justement l’unicité de l’arlésienne. Chacune est unique dans sa façon de porter le costume.

Cette émission sera certainement bientôt podcastée. Elles avaient des doutes sur la façon dont il fallait présenter le projet. Chaque porteur du projet présentera le projet selon sa propre sensibilité. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Il ne s’agit pas de présenter une revue militaire. L’aspect le plus important du costume d’Arles est justement l’unicité de l’arlésienne. Chacune est unique dans sa façon de porter le costume.
Chacune le porte porte pour des raisons qui lui sont propres.
Chacune en parle avec ses mots. Loin d’avoir peur de présenter une vue tronquée du costume d’Arles, il est important que les points de vue restent distincts les uns des autres, il y a plus à craindre de l’uniformité que le contraire.

Le travail à suivre.

Courriers

Patricia Escalier finit les lettres types aux élus. Ce courrier type terminé, elle coordonnera l’action de tous les adhérents qui accepteront d’aller voir maires, conseillers généraux, régionaux etc… Ce projet est à dimension humaine, si un adhérent connaît son maire, pourquoi ne pas lui apporter le courrier et en profiter pour discuter deux minutes de ce projet… Une chose est demandée, de mentionner auprès de la coordinatrice ce que chacun fait afin de ne pas harceler untel ou d’oublier untel autre.

D’ores et déjà : Eric Contacte le président de région, Patricia Disset, le Maire de Fourques (à qui nous avons déjà parlé du projet en mai dernier), Nicole Niel contacte le Maire d’Arles via Bernard Bacchi, Michel Fabre et Evelyne Faure se proposent de contacter le Maire de Mollégès, de Saint Andiol, de Chateaurenard et Marseille, Coralie Reita le maire d’Alleins, Patricia Escalier le maire d’Eyguières.

Il faut, de la même façon contacter tous les présidents de groupe. Un premier contact, qui devra aboutir sur une entrevue plus appuyée permettant à chaque président de groupe de livrer son regard sur le costume.

Les pdf du dépliant et du texte de description du projet sont en ligne sur le site lecostumedarles pour tous les contacts via email.

Témoignages

Ce projet vise à recueillir des soutiens, et des témoignages. A ce titre, il faut contacter les présidents de groupes, et via ces présidents, faire remplir un premier questionnaire aux adhérents. Là encore, il serait intéressant de recueillir ensuite des témoignages plus appuyés, texte, audio ou video selon les occasions.
Afin de faciliter le travail d’entrevue, il a été décidé d’établir un questionnaire type comportant les questions qu’il ne faut pas oublier de poser, histoire de disposer d’une trame minimale commune.
Ce questionnaire sera créé après discussions sur le forum de l’association.

Les entretiens conduisant à la collecte de ces témoignages nécessitent de disposer d’outils d’enregistrement.
Il a été décidé d’acheter des dictaphones numériques, et deux camescopes HD.

Une exposition

Le format « rollup » permet de stocker, déplacer, monter et démonter facilement une exposition. Le sujet a déjà été abordé lors de la dernière assemblée générale, Il serait intéressant de construire une exposition qui pourrait être prêtée, parce que facilement installable. 10 panneaux 85x200 présentant d’une part les différents costumes et d’autre part les motivations qui poussent les femmes à s’habiller en 2012.
Nicole propose 7 Panneaux de costumes : XVIIIème siècle, 1830, 1845, 1860, 1880, 1900, les trois costumes contemporains ; ainsi que trois panneaux sur : 1 les rites de transmission Mireieto et Vierginenco, 2 la bouvine et les carreto-ramado, 3 les fêtes du pays d’Arles.
Pierre Madec se propose de complémenter cette exposition en panneaux par une exposition photos, et Danielle Raspini propose d’y adjoindre des reproductions de ses toiles.
Le tout forme un ensemble plus que séduisant et sera présenté d’abord à Eyguières puis prêté, loué… A définir.

Divers

Michel Fabre propose également de présenter le projet au conseil d’administration du Collectif Provence et à la fédération Alpilles Durance des Carreto Ramado.

La communication en général.

Il faut appeler les gens à se déclarer, à soutenir ou non le projet. Charge à nous d’expliquer, d’écouter ce que les gens ont à nous raconter, noter ces réactions. Toutes nos actions doivent avoir un écho sur le centre de ressources constitué par le site internet http://www.lecostumedarles.fr Il faut inciter les gens à nous faire remonter leur programme à venir, ce site doit rendre service à celles et ceux qui proposent tout autant qu’à celles et ceux qui recherchent. Il n’y a pas une mais de multiples voies d’accès depuis les medias jusqu’au porte à porte avec vos amis et voisins…
A chacun sa sensibilité.
Une seule chose, rendez compte de ce que vous entreprenez, il y a beaucoup de travail à faire, il faut pouvoir savoir qui fait quoi afin de ne pas se marcher dessus.

La réunion se termine à 16H45 sur une série de questions réponses.

Portfolio

Répondre à cet article

Projet initié par Tradicioun et le conseil régional Provence Alpes Cote d'Azur
SPIP Theme by The Masterplan