Accueil du site > Les Témoignages > Transmettre

Transmettre

Hélène Rosso

samedi 24 mars 2018, par Hélène Rosso

De mon père, j’ai eu l’amour de la lengo nostro, il en reste quelques brides qui me permettent de suivre une conversation, et des chants que je reprends encore avec plaisir. De ma mère, c’est la couture, même si je ne suis pas une grande experte, je me débrouille bien pour cela je les en remercie. Mais ils n’étaient pas originaires du Pays d’Arles, mais de Marseille et c’est vers ce costume que ma passion a pris. Pour le costume d’Arles, l’approche a pris 20 ans. Mais un jour je me suis lancée, beaucoup d’essais de coiffure avant d’oser sortir en cravate, puis l’envie me tenant aux tripes, c’est la pose du ruban, plus difficile, mais avec maint et maint essai, c’est venue ... et là plus d’hésitation, je DOIS porter le costume le plus souvent possible. Ce que d’autres ont héritées de leurs mères et grands mères, je veux le léguer à ma petite fille, et comme je n’oublie pas que je suis née à Marseille, ce costume là je ne l’abandonnerai jamais car il est dans mon coeur et je le léguerai aussi. Ne sommes nous pas sur terre pour transmettre avec passion et amour, nos savoirs et nos traditions, ne coupons pas la chaine, pour moi : Le port du costume d’Arles , c’est cela - amour et passion.

Je remercie aussi et du fond du coeur, toutes ces personnes, sachant que je n’étais pas du pays d’Arles, qui n’ont pas hésité à me transmettre leurs savoirs cela aussi fait que le costume perdurera.

Répondre à cet article

Projet porté par [Tradicioun->www.tradicioun.org]
SPIP Theme by The Masterplan