Accueil du site > Les Témoignages > Une affaire de famille

Une affaire de famille

vendredi 23 mars 2018, par Marie Cholvy

Par ce témoignage, je veux transmettre la passion que j’ai pour la maintenance des traditions, du costume et de la bouvino. Chez moi, c’est une affaire de famille. Aïeules et tantes ont toujours porté le costume et ont laissé à mon grand-père une collection qu’il ne cesse de compléter. Je suis tombée dans la jarre d’huile (comme on le dit chez nous) dès ma naissance puisque mon grand-père ne ratait jamais une occasion de m’habiller. Par ses savoirs, j’ai appris toutes les bases du port du costume d’Arles : de la coiffe, à la technique de s’habiller. Il a été mon professeur et, de moi même, j’ai pris la passion de cet héritage.

Il m’a également apprit la monte Camargue et amazone, que je pratique encore aujourd’hui, et c’est devenu un plaisir et pour ainsi dire une habitude de me rendre à cheval dans certaines manifestations. Pour moi, la bouvino est une institution indissociable de nos traditions, puisqu’étant une grande aficionada de la course camarguaise, de la corrida et de toutes les manifestations taurines, je défends avec ferveur tout ce qu’elle revendique.

L’apprentissage de la lengo, m’est venu plus tardivement. Mon grand-père sait parler le provençal mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressée, c’est lors d’un premier cours de provençal au collège que l’envie d’apprendre m’est venue, j’ai donc pris le provençal en option au collège, puis au lycée afin de le prendre en deuxième langue vivante pour l’épreuve du baccalauréat.
Depuis je ne cesse de l’approfondir.

Aujourd’hui mon grand-père est à la tête d’un groupe de maintenance et de tradition, dont j’espère pouvoir reprendre un jour le flambeau.

Répondre à cet article

Projet porté par [Tradicioun->www.tradicioun.org]
SPIP Theme by The Masterplan