Accueil du site > Les Témoignages > Une longue histoire de passion

Une longue histoire de passion

vendredi 23 mars 2018, par Pauline Gros

Depuis mon enfance, les traditions camarguaises et provençales bercent mon rythme de vie et celui de ma famille, grâce à plusieurs membres grands aficionas très impliqués dans la promotion et l’organisation de manifestations, sans jamais avoir ni porté le Costume d’Arles, malgré le fait que mon émerveillement grandissait devant ces arlésiennes que je croisais très régulièrement lors de défilés, de capelado,... C’est à l’âge de 14 ans que l’envie de me costumer est devenue de plus en plus vive. J’ai alors rencontré Mme Delon, présidente de Lou Velout Pescalune de Lunel, qui a créée ce groupe folklorique dans le but de transmettre la coutume provençal, son art et ses secrets aux jeunes filles de l’Hérault. C’est donc grâce à elle que j’ai pu commencer à me costumer, elle nous a expliqué à ma maman et moi l’histoire du costume contemporain, l’art de la coiffe et du pliage mais aussi ses codes.

Cela fait donc maintenant quelques années que le costume est devenu pour moi, comme pour beaucoup de jeunes filles, plus qu’une passion. C’est un mode de vie au quotidien car sans arrêt je pense aux rubans, tissus dentelles, je réfléchis au costume que je pourrais mettre lors du prochain défilé, ou à confectionner... J’essaie toujours de m’améliorer car, je ne sais pas si on peut parler de défaut ou de qualité, je suis sans cesse à la recherche de la perfection...
C’est aussi très enrichissant pour une passionnée que je suis de s’intéresser à l’histoire, grâce à de nombreux ouvrages : les différentes évolutions du costume selon les époques, les coutumes de nos aïeules, les différentes manières de porter le costume selon les villages...

Je peux dire aussi que le costume d’Arles est accompagné de tout un ensemble de traditions à préserver et à transmettre aux générations futures : le Provençal, si jolie langue qu’il est encore possible d’apprendre même dans le Gard et dans quelques petits villages Héraultais ; la bouvine dont les organisateurs de courses camarguaises font très souvent appel aux arlésiennes pour venir embellir et apporter une touche supplémentaire de grâce et d’élégance à leurs manifestations...
Et puis le Costume d’Arles c’est aussi des événements clés comme la Fête des Gardians, la Fête du Costume, la Festo Vierginenco, les Mireieto, le Pèlerinage des Gardians et bien d’autres, où tous les passionnés se retrouvent et s’offrent de jolis moments comme aux gens curieux de découvrir nos traditions et en sont très souvent émerveillés... Ces réactions d’inconnus sont pour moi une réelle satisfaction et fierté car nous rendons les gens heureux par toutes nos coutumes.

Au final, le costume d’Arles est pour moi une longue histoire de passion que j’ai construite avec ma famille et mes amis, car je n’ai pas eu la chance d’hériter des pièces du costume de mes aïeules puisqu’elles ne se costumaient pas, que je vis et que j’entretiens tous les jours avec ma maman qui me confectionne différentes pièces et qui est pour moi d’une grande aide lorsque je me coiffe et m’habille (c’est une histoire à 4 mains...). C’est aussi une histoire de transmission et de partage car j’ai la chance de pouvoir partager l’amour du Costume avec mes cousines, d’échanger ses secrets et conseils...

Répondre à cet article

Projet porté par [Tradicioun->www.tradicioun.org]
SPIP Theme by The Masterplan